Dante 700 ansImages2. La vallée des princes négligents

14 juillet 20210


Appelés négligents car plus attirés par les biens terrestres que par leur salut éternel, ces princes sont condamnés à attendre dans la vallée fleurie autant de temps qu’ils ont vécu, avant de pouvoir commencer leur purification. Dans le chant VIII, Dante s’arrête dans cette petite vallée de l’anté-purgatoire et parle aux âmes d’Ugolino Visconti et Corrado Malaspina, des hommes d’état, ses contemporains.
.

Cesare Zocchi. Monument à Dante. 1896. Trente.

Le troubadour lombard Sordello da Goito guide Dante et Virgile dans la vallée au son de l’hymne  des complies Te Lucis ante Terminum.

Dante et Virgile rencontrent Sordello dans le Purgatoire. Détail du monument.

Priamo della Quercia. Dante, Virgile et Sordello et un serpent battu par deux anges. Miniature. 1442. Sienne.

Cette vallée est sous la protection de deux anges. Le serpent symbole du mal et de la tentation survient et les deux anges le chassent et le mettent en fuite.

John Flaxman. La vallée, purgatoire, chant VIII. Gravure non datée. Collection privée.
Silvia Ruggeri. Chant VIII du purgatoire. 2016. Collection privée.
Ugolino Visconti di Gallura dit Nino

Giovanni di Paolo, Priamo della Quercia et Bartolomeo di Fruosino. Chant VIII du purgatoire, Dante parle avec Nino Visconti et Corrado Malaspina. Miniature. Manuscrit du XVème siècle. Bibliothèque Bodleiana Université d’Oxford.

Nino Visconti, dernier juge de Gallura avec Dante Alighieri, Virgile et Sordello. Détail.

Dante est heureux de retrouver son ami Nino Visconti épargné des damnations de l’enfer. Noble pisan, il fut juge de Gallura, en Sardaigne, où il succéda à son père. Dante l’a sûrement connu lors des luttes entre guelfes et gibelins en Toscane. Nino demande au poète d’intervenir auprès de sa fille Giovanna qui « a un cœur pur » afin qu’elle adresse au ciel des prières en sa faveur. Il ne manifeste aucune jalousie vis-à-vis de sa femme Béatrice d’Este qui s’est remariée, en revanche il a du dépit pour son mari gibelin.

Corrado Malaspina, il giovane
Anonyme, Corrado Malaspina, gravure non datée, collection privée
Armoiries des Malaspina.

Nino appelle Corrado Malaspina pour lui montrer ce que la grâce divine lui a accordé avec la rencontre de Dante. Corrado dit « le jeune » est reconnu pour ses valeurs courtoises et familiales. Sa figure a inspiré les écrivains Dante et Boccaccio. Dans le chant VIII, Dante fait l’éloge de la générosité et de la courtoisie de la famille Malaspina qui l’a accueilli en Lunigiana pendant son exil.

Bernardino Pollinari. Dante à la cour des Malaspina. 1890. Huile sur toile. Museo Gazzola, Piacenza.

Pour aller plus loin :

  • Robert Browning. Sordello. 1840. Ed Moxon, Royaume-Uni.
  • Michele Cecchi Torriani. La chanson VIII du purgatoire et Visconti di Pisa. 1964. Industrie Tipografica Fiorentina, Florence.
  • Michele Tamponi. Nino Visconti di Gallura, 2010. Ed Viella, Rome.
  • Claudio Palandrani. Dante, i Malaspina e la Lunigiana. 2005. Ed Alberto Ricciardi, Massa.

Tous droits réservés

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

La Divine Comédie vue par 15 artistes contemporains

Par Andrea Ciarlariello

En 2006, le Comité Dante de Foligno, sous la direction d’Italo Tomassoni et soutenu par la Municipalité avec la contribution de la Fondation de la Cassa di Risparmio di Foligno, a lancé un projet ambitieux.: demander à des artistes contemporains d’interpréter et d’illustrer la Divine Comédie,

Ont répondu à cet appel, 15 artistes représentants de la Transavanguardia, de l’École de San Lorenzo, de l’Anachronisme et de l’Hypermanierisme, qui ont produit pour l’occasion 3 ou 4 œuvres chacun.: Omar Galliani, Ivan Theimer, Bruno Ceccobelli, Mimmo Paladino, Giuseppe Gallo, Enzo Cucchi, Piero Pizzi Cannella, Stefano Di Stasio, Marco Tirelli, Sandro, Gianni Dessì, Nunzio Di Stefano, Emilio Isgrò, Giuseppe Stampone et Roberto Barni

Après avoir enchanté le public de Buenos Aires, où l’exposition a été présentée à l’occasion du 83e Congrès international de Dante ce corpus constamment mis à jour est exposé du 5 au 16 mars au Palazzo Firenze sous la coordination scientifique de Chiara Barbato et Valentina Spata avec le soutien du Ministère du Patrimoine Culturel et des Activités en collaboration avec la Municipalité et le Comité Dantesque de Foligno.

Selon le Secrétaire général de La Dante Alighieri, Alessandro Masi: « Dante représente un défi incontournable pour les artistes du XXe siècle : De Guttuso, qui a illustré toute la Divine Comédie, à Dali et Isgrò lui-même. Dante représente un point fondamental dans l’imaginaire : là où l’homme traverse le sacré. Que nous le voulions ou non, nous appartenons au sacré et c’est au sacré que nous revenons. Dante nous le rappelle. L’art ne peut s’empêcher de révéler le divin et, comme le dit l’exégète français Paul Beauchamp, de rendre l’insupportable supportable ».